Empoisonnement d

Quel peut être un événement plus important dans la vie d'une femme qu'une grossesse? C'est la période où une vie absolument nouvelle est posée et formée dans neuf mois. La période du mystère et du miracle. Cependant, cela n'empêche pas certaines futures mères de consommer des boissons alcoolisées. Beaucoup de gens le font simplement par habitude, d'autres boivent, car la dépendance à l'alcool est déjà présente. Ce n'est pas un secret que boire de l'alcool pendant la grossesse peut avoir un effet néfaste sur le développement de l'enfant à naître, sans parler de l'intoxication alcoolique.

Entrer dans le corps d'une femme enceinte, il est sans entrave et tombe très rapidement dans le placenta, puis dans le sang du bébé et, bien sûr, dans le liquide amniotique, en déglutiant l'enfant qui reçoit un énorme degré d'intoxication par l'alcool. Comme si le corps de l'enfant ne résistait pas aux effets de l'éthanol, il est souvent inutile, car l'enfant est encore trop petit et ses systèmes de protection son

t faibles et peu développés.

Informations générales

L'alcool accepté pendant la grossesse peut être divisé en deux types d'effet sur le futur enfant - toxique et tératogène. L'impact le plus terrible et, malheureusement, irréversible est précisément l'effet tératogène( avec le «monstre» des «teratos» grecs), ce qui conduit à des malformations congénitales du foetus. Le syndrome d'alcoolisme fénal( FAS) - c'est le nom de l'effet de l'éthanol, qui provoque le syndrome alcoolique chez le fœtus. Souvent, l'apparition de ce syndrome est facilitée par l'utilisation de l'alcool au début de la grossesse et dans ses périodes critiques. Le SAF a de nombreuses formes d'impact négatif sur le corps du bébé, tant physique que mental. Les conséquences particulièrement répandues de l'influence sur l'enfant sont la présence de sa mâchoire inférieure sous-développée, de la lèvre inférieure raccourcie, du sous-développement du cerveau ou de ses parties séparées, manifestées dans le comportement ou dans les capacités mentales. En outre, de nombreux organes internes sont soumis à des effets nocifs.
Lorsque l'alcool est empoisonné, le fœtus subit une famine par l'oxygène, ce qui entraîne une atteinte particulière du cerveau, des reins, du cœur et des glandes sexuelles. En outre, l'éthanol provoque la constriction des vaisseaux du lit utero-placentaire, ce qui entraîne la formation de thrombi dans les vaisseaux et, en conséquence, rend difficile ou totalement bloqué l'alimentation du bébé avec de l'oxygène et tous les nutriments nécessaires. Le pire est que l'intoxication alcoolique pendant la grossesse avec une intoxication sévère peut entraîner une mort intra-utérine d'un enfant.
Comme en témoignent les données médicales, toutes les conséquences du SAF sont irréversibles et ne peuvent se produire que quelques années après la naissance. Et si une mère à boire a un enfant en bonne santé à première vue, cela ne signifie absolument rien, et très probablement les conséquences de la consommation d'alcool seront visibles dans un proche avenir.
Bien sûr, 100 grammes de bière bu pendant la grossesse n'aura pas un tel impact, mais la quantité consommée quotidiennement peut entraîner des conséquences terribles. En effet, le syndrome de FAS se produit précisément aux premiers stades de la grossesse, lorsqu'une femme, consommant de l'alcool, croit que l'enfant est encore très petit et qu'il ne souffre absolument pas pour lui.
Nous ne devons pas oublier que, en principe, il n'y a pas de dose sûre d'alcool pour les femmes enceintes, car l'utilisation, ou plutôt la réaction du corps à l'éthanol, est strictement individuelle. Et si pour une femme enceinte cela peut passer sans trace, alors, pour d'autres, il peut avoir les conséquences les plus déplorables.
Souvent, pendant la grossesse, une femme a un désir incontrôlable de boire au moins une gorgée de bière ou de vin, ce ne sera pas terrible si vous vous permettez une telle faiblesse, une ou deux fois pendant toute la période de grossesse, mais pas plus.
Rappelez-vous que la grossesse n'est pas seulement un événement très attendu, mais aussi une énorme responsabilité, à la fois pour la vie et la santé de l'enfant à naître. Et sur votre façon de vivre dépendra de son bien-être et d'une existence adéquate dans la société.